AccueilAccueil  M. Jack - Site  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Salut toi ! Le staff t'annonce que le forum est actuellement en hiatus. En effet, de nombreuses choses sont en cours de
modifications, sans compter le temps réduit des adminettes. Bref, SHOWDOWN reviendra un jour mais pour le moment,
il hiberne. Au plaisir de vous revoir au printemps !
- Tao & Lydie -

Partagez | .
 

 (mai 2013) C'est toujours plus facile d'être un simple étudiant n'est-ce pas ? [ Genesis H. ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: (mai 2013) C'est toujours plus facile d'être un simple étudiant n'est-ce pas ? [ Genesis H. ]   Lun 27 Mai - 22:20

- En conclusion, ce n'est jamais une bonne idée de jouer les héros, surtout face à un Lethifold montrant ses dents !

La classe entière se mit à rire à l'unisson alors que j'imitais une mâchoire acérée les deux mains devant mes lèvres. J'aimais tellement ce brouhaha lorsque c'était moi qui en était la cause. Voir tous ses visages souriant était l'une de plus belles choses de mon métier. Je suis le Professeur Lawrence de l'Université de Magie de Londres, et dans quelques minutes je redeviendrais Graham, un homme compliqué aux répliques légendaires. Je jetai un dernier coup d’œil à ma montre alors que deux horloges marchaient parfaitement derrière moi de par et d'autre de l'immense tableau noir ; mes intuitions étaient bonne et mon timing parfait. Toujours un sourire aux lèvres, je repris un certain sérieux avant d'annoncer.

- Bon, c'est ainsi que je clos ce cours, mais n'oubliez pas avant de vous en aller... ! ajoutai-je en voyant mes élèves déjà entrain de ranger aux affaires sans gêne. Je sais qu'aujourd'hui, c'était gentillet, mais ce ne sont que les premiers cours de l'année. Commencez déjà à relire vos cours et à faire vos fiches de révisions pour vos futurs examens, enfin vous êtes en 3ème année ça doit faire longtemps que vous travaillez régulièrement n'est-ce pas ?

Un silence de mort alors que je tendais mon oreille de façon explicite vers mon oratoire, un sourire amusé s'affichant progressivement entre ma moustache et ma barbe de trois jours que j'avais oublié de tailler correctement le matin même. Ça ricanait avec gêne dans quelques coins de la salle, les autres étudiants avaient baissés les yeux avec des sourires mi-gênés mi-amusés.

- Aller. Cassez vous les jeunes ! fis-je de grand geste de mes bras d'une façon... un peu cinglée de le faire.

Un nouveau brouhaha, et moi souriant au possible je me retournai vers le bureau, sur le point de rassembler mes propres affaires. Je laissai échapper des « au revoir » en réponse à quelques élèves qui se donnaient la peine de me saluer mais très machinalement, tel un réflexe que j'aurais affuté depuis toutes ces années où je travaillais dans l'enseignement. J'attrapai un dossier d'une pince, la laissai tombé avec des drôles de mimiques faciales que je devais d'un tempérament un peu décalé suite à tout ce temps sans cesser de travailler. Travailler ? J'étais tellement heureux dans mon métier ! C'était limite scandaleux d'exprimer mon effort fourni comme d'un «travail». Les Philosophes Grecs n'avaient-ils pas décrété le travail comme une punition faite à l'Homme d'avoir osé manger le fruit défendu ? Je n'étais pas friand des religions moldues ou même créationniste dans l'âme, mais bon, les idées des philosophes moldus ou pas de toute l'Histoire de l'humanité étaient plutôt drôle et intéressante vous ne trouvez pas ? Encore une fois... je divaguais trop et les « au revoir » s'échappait encore de ma bouche mais quand je levai enfin les yeux de ma sacoche à présent pleine et rangée une dernière élève quittait les lieux. Elle m'adressa un au revoir intimidé tout en rougissant un tantinet avant de quitter la salle de classe. Un sourire amusé s'étira sur mes lèvres. Je n'avais jamais été attiré par une des mes élèves de cette université, grand dieu non !, mais je devais avouer que mon égo en était que flatté de voir que j'exerçais encore du charme à mon âge et malgré mon mental de plus en plus atteint.

Je me penchai une nouvelle fois vers le bureau, sur le point d'attraper ma sacoche en cuire marron foncé en me disant que pour une fois aucun de mes élèves étaient venus me poser une question. Rien d'étonnant pourtant. Les débuts d'année à l'UML, les étudiants étaient encore un pied en vacance. Dans deux semaines et les questions pleurerions ! Je devais avoué que j'avais plutôt hâte.

Soudain, ça frappa doucement à la porte pourtant grande ouverte de la salle d'étude. Je me retournai vers celle-ci, ma sacoche à la main et alors une exclamation s'échappa de ma gorge dans un élan qui emporta ma main plus haut vers les cieux.

- Monsieur Harrington ! Que me vaut ce plaisir ? Oh, le travail sûrement.

Dans une crise d'énergie, je lançai ma sacoche qui vint s'écraser sur le bureau et glisser jusqu'à être à deux doigts de tomber de celui-ci. Je pris place sur une des tables de la rangée de devant un sourire à l'intention de mon ancien élève de Poudlard. Genesis Harrington prit place dans le rang des meilleurs élèves que j'ai eu le privilège de rencontrer lors de mes années professeur à l'école de magie d’Écosse. Il travaillait à présent au Ministère en tant qu'Auror. Je gardais donc sur moi de m'étendre sur le sujet... Si Genesis aimait bien notre Ministre, je le portais pas personnellement dans mon coeur, enfin ça... Chuut !

- Comment allez vous en ce moment ? Les vacances d'été se sont bien passés pour vous. Personnellement j'ai toujours trouvé ces deux mois bien trop ennuyant, enfin ça c'est l'avis d'un vieux schnoque ! lançai-je avec humour comme j'en avais l'habitude.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMINETTE ϟ MINISTÈRE

ϟ MESSAGES : 180
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 20/03/2013

MessageSujet: Re: (mai 2013) C'est toujours plus facile d'être un simple étudiant n'est-ce pas ? [ Genesis H. ]   Jeu 30 Mai - 18:51

Genesis jeta un coup d’œil à l'arche qui symbolisait l'entrée dans la belle université magique. Lui-même n'y avait jamais étudié, ayant été recruté dés sa sortie de Poudlard, mais il en recevait d'excellents échos depuis le ministère. Même le ministre était ravi de cette création. Bien sur les hypothétiques employés qui en sortiraient seraient davantage qualifiés, ce qui n'était jamais négligeable. Bref, tout ça pour dire que le jeune Auror pénétra dans l'enceinte de l'établissement, longeant lentement les divers bâtiments le composant et jetant des regards méfiants autour de lui. Une rencontre, une seule avec elle, et... Il préférait ne pas imaginer ce qui se passerait alors. Peut-être qu'elle ne savait pas ce qu'il avait fait, peut-être ignorait-elle qu'il avait fait... Exploser la maison du grand-père de la jeune femme ? Sarah ne pouvait pas savoir après tout, il n'avait laissé aucune trace. Comme toujours mais ça avait été la fois de trop. Genesis poussa une porte, entrant au hasard dans l'un des bâtiments et arpenta les couloirs en tendant l'oreille. Ses ordres étaient clairs : simplement jeter un coup d’œil, vérifier que tout allait bien, que l'école ne dérivait pas vers autre chose, une chose moins appréciée. Et puisqu'il n'avait rien de bien passionnant à faire c'était lui que le département avait envoyé. Les jeunes de vingt-trois ans, on s'en passait bien le temps d'un journée.

Genesis passa devant une multitude de portes, surprenant divers cours enseignés ici, des choses qu'il n'y avait pas à Poudlard et qui, parfois le laissait perplexe tout en lui donnant envie de revenir étudier, par simple plaisir. Un jour peut-être, s'il parvenait à correctement aménager son emploi du temps, il pourrait. Le jeune homme monta une volée de marche, accédant au premier étage et poursuivit sa visite.

« ... enfin vous êtes en troisième année ça doit faire longtemps que vous travaillez régulièrement n'est-ce pas ? »

Genesis s'arrêta net derrière la porte, aux aguets. Il lui semblait avoir reconnu la voix - et les intonations - d'une connaissance. L'homme ajouta quelque chose et l'ancien Serpentard en fut certain. Monsieur Lawrence, professeur de défense contre les forces du mal, une matière que l'ancien élève avait tout particulièrement apprécié lors de ses années d'études. Au signal du départ, soit un cassez-vous les jeunes qui fit sourire Genesis, la porte s'ouvrit et une ribambelle d'étudiants déferla dans le couloir, fonçant généralement tout droit. Résistant à cette véritable marée humaine qui tendait à l'entraîner vers les escaliers le jeune homme tenta de se faufiler jusqu'à la porte qu'un retardataire avait claqué avec enthousiasme. A noter, le matériel scolaire n'était certainement pas respecté comme il aurait dû l'être. Mais bon, Genesis avait passé sept ans à Poudlard à griffonner sur les pupitres, l'air de rien. Certains dessins devaient toujours s'y trouver d'ailleurs. Le jeune Auror prit soin de donner trois petits coups secs sur le panneau de bois avant d'entrer, sachant qu'au pire il ne se ferait pas éjecter immédiatement. Il s'avança dans les pièces, les mains dans le dos et son regard se posa sur... Monsieur Lawrence.

« Bonjour monsieur. »

La voix claire et polie du jeune homme s'éleva dans le silence de la classe et le professeur releva les yeux de sa sacoche. Sa réaction fit sourire Genesis - toujours aussi farfelu ce prof - et il s'approcha davantage, s'asseyant lui aussi sur l'un des bureaux universitaires.

« En effet, je suis là pour le travail. Simplement faire un tour ici pour m'assurer que tout va bien et que rien ne... Bref, le travail. »

Oui oui, c'était bien plus simple de résumer tout ça au mot « travail ». Et puis c'était nettement moins embarrassant et ne risquait pas d'aboutir à une discussion animée à propos de la politique. Chacun ses choix, chacun son avis, tout irait bien. Et puis Genesis n'avait absolument pas envie de se brouiller avec un ancien professeur pour quelques idées divergentes.

« Eh bien ça va, même si je dois dire que les études me manquent un peu. Mais je pense les reprendre si j'arrive à négocier avec mon employeur. Et vous ? Tout va bien ? Je vois que vos élèves vous apprécient toujours autant... »

Genesis ponctua ses paroles avec un léger clin d’œil et lissa machinalement sa chemise. Bien sur, Sarah n'avait aucune raison d'entrer brusquement dans cette pièce et s'il croisait Ian, cet étudiant avec qui il jouait depuis tant de mois, celui-ci ne le reconnaîtrait pas. L'ancien Serpentard se força à se détendre. Quand à ses grandes vacances... Genesis préférait ne même pas y penser. Les deux mois d'été n'avaient pas été longs, juste beaucoup trop rapides. Et ils avaient enchaîné sur d'autres événements qu'il préférait oublier.

« Oui, Juillet et Août ne sont pas des mois vraiment passionnants... D^tes-moi, comment ça se passe ici ? Ça doit être différent de Poudlard... »

Bah déjà les étudiants étaient bien plus âgés qu'à Poudlard et les cursus si variés qu'il devait être difficile de s'y retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: (mai 2013) C'est toujours plus facile d'être un simple étudiant n'est-ce pas ? [ Genesis H. ]   Lun 3 Juin - 13:17

Si j'affichai un sourire jovial, mon esprit était en ébullition. Comme je le souhaitais intérieurement, le jeune Genesis Harrington ne s'attarda pas sur son travail d'Auror au Ministère. Tout ce qui venait du nouveau Gouvernement me faisait peur. Non pas que le nouveau Ministre me faisait peur personnellement. Le gamin au pouvoir face à moi ne pourrait me procurer le moindre effroi, ne serait capable de me procurer le moindre frisson, la moindre sueur froide. C'était l'esprit qui se cachait dernière cette nouvelle politique régressive qui me faisait perdre foi à la justice d'aujourd'hui. Si nous ne pouvions plus faire confiance à un Auror, ou le monde allait-il ? Si moi, Professeur Graham Lawrence ne pouvait plus faire confiance à son ancien élève, ou son monde allait-il ? Mais tout ce qui m'inquiétait réellement, c'était que si mon monde, si le monde s’effondrait, celui de Annabeth en payerait le même prix.

Si je devais me taire, c'était tellement plus facile quand on ne savait rien. Si ce n'était pas mon cas, je ne voulais en savoir davantage. Pour le bien de ma fille unique, Genesis devait rester silencieux sur ce qu'il faisait pour Earnshaw. Mais n'était-ce pas le rôle d'un Professeur d'aider ses élèves ? Si Genesis s'était retrouvé dans une situation délicate, n'était-ce pas de mon devoir de lui venir en aide ? Malheureusement, si être professeur était toute ma vie, être père était ma vie tout court. Puis... ça faisait bien longtemps que Monsieur Harrington n'était plus mon élève.

Mais si je ne pouvais plus l'aider, ça me démangeait. Je ne savais s'il était capable de me voir comme un modèle de confidence, après tout je n'étais que son professeur de Défenses contre les Forces du Mal pendant les 3 premières années de son cursus à Poudlard. Je n'étais ni un ami, ni un membre de la famille. Je n'étais qu'un professeur vivant de son métier comme si c'était vital pour lui. Je ne pus donc m'empêcher de demander des nouvelles. Non pas pour faire la causette ou bien par pure politesse. Je n'étais pas de ce genre. C'était trop décalé, trop déroutant pour paraître comme les autres hypocrites de ce monde.

- Eh bien ça va, même si je dois dire que les études me manquent un peu. Mais je pense les reprendre si j'arrive à négocier avec mon employeur. Et vous ? Tout va bien ? Je vois que vos élèves vous apprécient toujours autant...

Je sautai de la table ou je m'étais posé avec un peu trop d'entrain, ce qui m'était égal en fin de compte. Mais, ce fut à peine si je fis attention à sa question sur mon ressenti du passage Poulard/ UML. Qu'est-ce qu'il y avait à dire de toute façon ? J'aimais mon travail, et je le ferais n'importe ou ce serait pareil. Mais la seule chose que j'aurais pu avouer c'était que l'UML était bien plus libre, je pouvais voir encore plus loin de mes méthodes de travail personnelles et les programmes pour les étudiants étaient ceux que je jugeais le meilleurs pour eux. C'était libre, et libre dans son travail c'était le pied !

- Oh, moi ? Ce n'est pas bien important. Voilà une nouvelle qui me ravit ! ne pensais-je qu'à la joie de voir que les jeunes s'intéressaient encore aux études juste pour le plaisir d'apprendre. Mais ça ne m'étonne guère ! Vous avez toujours été un élève très intéressé. Si l'UML avait vu le jour pendant les années où je vous ai eu comme élève, je vous aurez déjà vu dans cette université dès la sortie de Poudlard !

Je faisais de grands gestes pour ponctuer mes phrases. Si les gens parlaient souvent de leur mains, moi j'étais au summum. Farfelu ? Sans doute. Déjanté ? C'est sûr. Mais j'étais comme ça, un tantinet trop expressif, un tantinet trop excentrique, un tantinet trop... trop, je crois ! Je dirais même fou dans le sens que lorsqu'on était pris pour un fou furieux dans le monde des sorciers, c'était qu'on n'était un cas plutôt... exceptionnel.

- En tous cas, ce serait avec joie que je vous accueillerais dans une de mes classes jeune homme. Je pourrais toucher un mot à la Directrice De la Croix-Vraie pour gérer un emploi du temps spécial pour vous pouviez combiner votre travail et les études.

J'affichai un sourire amusé sur les lèvres tout en foirant mes mains dans mon veston.

- Ça vous donnerez une occupation pendant vos vacances. Rien de tel que des devoirs maisons pour passée des vacances reposantes et... Haha ! Désolé, c'est le discours que je fais à mes élèves. Je trouve ça drôle les têtes qu'ils font quand je leur dis ça !

Je riais. Expressif encore une fois. Ce fut d'ailleurs dans mon euphorie que je me rendis compte qu'en réalité, je finissais par parler de ma vie de professeur à l'UML :

- Ahhh, ici, les élèves ont beau être des adultes à présent, ils restent les mêmes que ceux qui font leurs études à Poudlard en ce moment même. A priori sur les professeurs, dégouts pour les devoirs. Je ne suis pas dépaysé à l'UML, je dirais que je suis plus heureux.

Je m'avançai vers Genesis, finissant par poser ma main sur son épaule avec un sourire bienveillant :

- Vous savez pourquoi j'aime tant mon travail ? Parce que je permets aux futurs sorciers de ce monde de devenir ce qu'ils veulent, tout ce qu'ils veulent. Parce que tout le monde à les moyens de devenir ce dont ils rêvent d'être, si on possède la volonté et les personnes qu'il faut pour donner des coups d'pieds au cul.

Je levai les yeux au ciel, avec un sourire amusé, comme si j'essayais de donner prestance à ce que je voulais ajouter :

- Je tiens à préciser que JE suis celui qui donne des coups de pied au cul dans ce cas précis. Mais vous, vous pouvez être qui vous voulez et je suis fier que vous voulez vous en donner les moyens Monsieur Harrington. ajoutai-je en plongeant de nouveau mes mains dans mes poches, cette fois-ci de mon pantalon. Des études, vous permettrez de devenir davantage un grand Auror si vous le désiré. C'est ce que vous aimeriez ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (mai 2013) C'est toujours plus facile d'être un simple étudiant n'est-ce pas ? [ Genesis H. ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

(mai 2013) C'est toujours plus facile d'être un simple étudiant n'est-ce pas ? [ Genesis H. ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» C'est toujours plus facile de dire au revoir en s'amusant [Fe]
» cake super facile
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHOWDOWN :: Archives des RP-