AccueilAccueil  M. Jack - Site  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Salut toi ! Le staff t'annonce que le forum est actuellement en hiatus. En effet, de nombreuses choses sont en cours de
modifications, sans compter le temps réduit des adminettes. Bref, SHOWDOWN reviendra un jour mais pour le moment,
il hiberne. Au plaisir de vous revoir au printemps !
- Tao & Lydie -

Partagez | .
 

 ALISTAIR ϟ La dernière nous tue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

ADMINETTE ϟ MINISTÈRE

ϟ MESSAGES : 180
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 20/03/2013

MessageSujet: ALISTAIR ϟ La dernière nous tue.   Sam 1 Juin - 18:56

Sa main glissa lentement le long de la colonne vertébrale, caressa les hanches, effleura les fesses. Leurs lèvres se cherchèrent et leurs yeux se rencontrèrent brièvement. Un souffle. Et un hurlement. Le feu a pris, le feu dévore. Il grimpe, envahit, étouffe. Un second cri, de douleur cette fois-ci. Les flammes lèchent chaque mur, dévorent chaque meuble. Rien n'est épargné, rien ne le sera jamais. Il est dehors à présent et il contemple son crime, une allumette à la main. Un craquement. Une poutre s'effondre lentement, glissant inexorablement vers le fond. Il n'y a plus d'autre bruit que celui du crépitement de l'incendie. Et la musique se poursuit, oui, celle du hurlement de la culpabilité. Il observe la scène une dernière fois avant de faire volte-face, une petite chose humide glissant sur la courbe de sa joue.

Genesis se redressa d'un bond, surpris les coups de langue de son chien. Il mit plusieurs secondes à se repérer, saisir où il se trouvait exactement. Un patpat régulier attira son attention et il ouvrit la vitre, s'écartant au dernier moment pour laisser passer un hibou grand duc. L'oiseau traversa la pièce dans un tourbillon de plus avant de se poser avec grâce sur le bureau en bois sombre, juste à côté des papiers du jeune homme. Genesis détacha rapidement la missive de la patte du volatile qui reprit son envol dans un hululement sec, presque agacé.

-G,
Je ferais bref, il serait triste que ce message tombe entre de mauvaises mains. Il a encore frappé et cette fois-ci, j'en appelle à vous ainsi qu'à l'un de vos collègues. RDV à vingt-et-une heures dans le couloir (et vous saurez duquel il s'agit).


Genesis jeta un coup d’œil à son horloge. Vingt heures trente-et-une. Bien sur il dormait debout, finissant par plonger dans l'abysse dans les lieux les plus improbables. Mais quand on voulait monter, il fallait savoir faire des sacrifices et le sommeil n'était pas si important que cela au bout du compte. L'Auror rectifia sa chemise, resserra un peu le col dans toutefois y ajouter une cravate et passa un blazer au style élégant. Si l'habit ne faisait pas le moine, il donnait toutefois une bonne idée de la personne à qui nous avions affaire. Le jeune sorcier attrapa le collier de son chien et ferma les yeux.

Destination, Détermination, Décision.
Genesis sauta dans un ascenseur, se faisant une place parmi les employés du ministère. Les murmures précipités de ses voisins le laissant parfaitement de marbres il se concentra sur la voix froide qui annonçait les étages. Département de la Justice Magique. Il se glissa dans un couloir bien éclairé, zigzaguant de nouveau entre d'énièmes employés. Le couloir. Le couloir. Là. Genesis bifurqua brusquement dans un couloir simplement illuminé par quelques chandelles et se rendit tout au bout, là où il était aisé de se fondre dans l'ombre. Le chef était là, à l'attendre. Et l'autre ne tarderait pas.

« L'affaire est sordide monsieur Harrington. Vraiment. »

L'employeur lui présenta quelques photos prises à la va-vite et il sentit son coeur palpiter bizarrement. Encore lui. Toujours lui. Des pas résonnèrent dans son dos et il fit volte-face, accueillant le nouvel arrivant avec un sourire poli. Il lui tendit la main, l'air de rien, s'appliquant à garder un air neutre.

« Monsieur McEwen, bonsoir. » Il lui serra brièvement la main avec un nouveau sourire et lui tendit les photos. « Je crois qu'on va avoir du travail ce soir. »

***
La scène était simplement atroce. Immonde. Révoltante. Sans même avoir parcouru la petite ruelle on sentait déjà ce qui nous attendait tout à bout, derrière les poubelles d'un restaurant mexicain. Un oubliator en faction, qui venait de passer deux heures à supprimer souvenirs sur souvenirs aux moldus un peu trop curieux, les accueillit avec un regard sombre et leur indiquant la minuscule allée. Genesis lissa sa chemise d'un geste presque convulsif et s'y engagea. La femme était morte, c'était une certitude. Et l'assassin s'était amusé. L'Auror se pencha avec un frémissement de dégoût. Elle devait avoir vingt ans, au grand maximum, et ses boucles blondes étaient poissées du sang qui maculait déjà son visage, qui s'étendait en un cercle presque parfait autour d'elle. Comme... Comme un rituel barbare. Et le sourire... Genesis se passa la main dans les yeux, respirant à fond avant de se sentir vraiment mal. Un sourire était gravé sur son visage, lui conférant une sorte de rire silencieux et éternel. Le même dessin se reproduisait sur le mur de brique, moqueur. Un message était collé juste en-dessous.

Vous ne m'attraperez pas.

Genesis attrapa le petit bout de papier et le tendit sans mot dire à son collègue, contrôlant de son mieux le tremblement de ses doigts. Un hurlement, un meurtre. Et pire peut-être. Tout n'était que des rappels, des clins d’œil cruels à des événements appartenant au passé. Genesis se détourna un instant, le coeur battant beaucoup trop vite.

« Je crois que le Sourire s'amuse beaucoup, cher collègue. »

Et le Sourire pouvait être n'importe qui. Son arme ? Inconnu. L'emplacement de prédilection ? Inconnu également. L'assassin ? Idem. Le jeu allait se poursuivre inlassablement, comme une partie de Cluedo sans fin. Il était là, c'était tou, et il s'amusait.

« Il ne frappe que les nés-moldus et semble s'être pris d'affection pour les meurtres de personnes reflétant l'innocence. »

Après tout, parmi les derniers assassinats se trouvaient une autre jeune femme et son bébé d'un an et quelques. Des innocents.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

MINISTÈRE ϟ JUSTICE MAGIQUE

ϟ MESSAGES : 82
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 27/05/2013

MessageSujet: Re: ALISTAIR ϟ La dernière nous tue.   Mer 12 Juin - 9:41

Alistair reçut un message du Ministère dans la soirée. Vu le contenu du message, il ne pouvait se permettre d'ignorer les ordres. Et puis, cela faisait partie de son boulot, d'avoir des horaires un peu aléatoires de temps en temps. Il s'excusa auprès de sa femme avant de partir pour le Ministère. Son collègue était déjà présent. Il l'avait déjà croisé dans les couloirs du bureau des Aurors sans vraiment lui adresser la parole. Il salua son chef et lui serra chaleureusement la main. Son supérieur lui tendit quelques photographies qu'Alistair examina. Ce n'était pas spécialement beau à voir... Encore un meurtre sordide exécuté par un fou dangereux... Et ce n'était pas le premier dans cet esprit-là...

***

La scène du crime n'était pas si différente que ça des photos... Hormis peut-être l'odeur du sang et la vision plus nette des atrocités qui avaient faites. Alistair regarda son collègue, un certain Genesis Harrington, se pencher au-dessus de la dépouille de la défunte victime. L'Écossais leva les yeux vers le mur au pied duquel se trouvait le cadavre et remarqua ce même sourire provocateur et nargueur que celui de la morte. Son collègue décrocha un morceau de papier accroché au mur et le lui tendit. Encore une provocation. Encore et toujours. Alistair inspira profondément et se jura de retrouver ce meurtrier un peu trop joueur à son goût... Les Aurors devaient retrouver ce criminel avant que les dégâts ne soient vraiment trop conséquents. Des vies avaient déjà été perdues, gaspillées. Tout ceci n'avait que trop duré... Le seul problème, c'est qu'à part ce bout de papier, il n'avait aucun indice sur l'identité du tueur. Et il n'était même pas sûr qu'il y avait des témoins. Un autre ennui était justement lesdits témoins : le meurtre avait été commis dans une zone moldue et les sorciers devaient déjà être en train d'effacer la mémoire à toutes les personnes qui avaient vu un quelconque fait magique. Harrington fit très justement remarquer que le "Sourire" ne s'attaquait qu'aux Nés-Moldus innocents (femmes et enfants en bas-âge). Alistair ne répondit rien, il n'avait rien à répondre après tout. Il se tourna plutôt vers un autre agent du Ministère qui était là avant les deux Aurors, avant de lui demander :

-Avez-vous des témoins ? Ou tout ce que nous avons se trouvent ici ?

Bien évidemment, comme il s'y attendait la réponse fut négative. Alistair, machinalement, se massa le front, essayant de réfléchir à une possible solution. Il se tourna alors vers le cadavre. En l'inspectant peut-être plus en détails, les deux Aurors pourraient trouver plus d'indices ? Alistair s'accroupit près du cadavre et mit machinalement sa main gauche sous ses narines, comme pour freiner l'odeur de la mort. Avec une grimace de dégoût qu'il ne put dissimuler au contact du corps raide et froid, il souleva délicatement un pan de la veste de la victime. Elle portait un t-shirt déjà imbibé de sang. Vers la hanche, une zone était d'une couleur rouge beaucoup plus foncée. En y passant rapidement les doigts, Alistair y sentit une fente. Et ce n'était sûrement pas le seul coup de poignard qu'elle avait reçu. Il se releva et se tourna vers son collègue.

-En plus d'avoir été défigurée, elle a été poignardée. En revanche, je ne sais pas si c'est bien la cause du décès, ou si elle a été tuée magiquement avant. Il faudrait l'examiner plus en détails, mais ailleurs. Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

ALISTAIR ϟ La dernière nous tue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Andreï Constant Ievseï - “Chaque heure nous meurtrit ; la dernière nous tue.”
» Nous n'avons pas fini notre conversation [PV Léa]
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHOWDOWN :: Archives des RP-