AccueilAccueil  M. Jack - Site  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Salut toi ! Le staff t'annonce que le forum est actuellement en hiatus. En effet, de nombreuses choses sont en cours de
modifications, sans compter le temps réduit des adminettes. Bref, SHOWDOWN reviendra un jour mais pour le moment,
il hiberne. Au plaisir de vous revoir au printemps !
- Tao & Lydie -

Partagez | .
 

 HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.   Sam 8 Juin - 18:28

Sebastian bifurqua brusquement, manquant de renverser deux jeunes sorciers qui complimentaient un nouveau balai. Il se glissa sous une petite arcade en pierre et dévala quelques marches, fonçant droit devant lui. Si le jeune sorcier n'avait aucune idée de sa destination il avait toutefois un avis très net sur ceux qui le poursuivait. Un cri moqueur se répercuta le long des murs de pierre et l'ancien prince étouffa une plainte malheureuse. Tout ça pour... Pour quoi au fait ? Une simple bousculade ? Il entra dans la première boutique venue, une bâtisse avec une enseigne sinistre et de la poussière dans la vitrine mais il ne s'arrête pas à ces détails. Une clochette annonça son entrée et il siffla d'agacement. Bien sur qu'il allait se faire repérer en moins de deux avec tous ces bordels qui sifflaient, sonnaient, chantaient et compagnie sur son passage. L'ambiance feutrée et vaguement glauque de la boutique l'incita enfin au silence et Sebastian progressa lentement le long des rayons. Il effleura doucement des objets à l'aspect inquiétant, réprimant à grand peine une mimique dégoûtée. Comment pouvait-on acheter ces... Choses là ? Un truc s'abaittut violemment sur son épaule, le prince sursauta en étouffant une nouvelle exclamation et pivota d'un seul coup, se retrouvant nez-à-nez avec le mec le plus crade qu'il ait jamais vu.

« Vous cherchez quelque chose, joli coeur ?
¬ Euh... Je... visitais.
¬ Mensonge. Mais j'ai un truc pour toi. »

Avec un sourire bizarrement blanc le type entraîna Sebastian à sa suite vers l'arrière-boutique et le planta au pied d'un escalier étroit et moisi.

« Attendez-moi là, vous ne serez pas déçu. Vous avez du sang sur la joue au fait. »

Avec un nouveau sourire qui rappelait indéniablement la gueule d'un loup le type grimpa quatre à quatre les marches d'escaliers avec une grâce aérienne. Sebastian s'essuya la joue avec la manche en soupirant. Il avait eu le malheur de dire que ses parents étaient des moldus et trois types à peine plus vieux que lui - et visiblement bourrés - lui étaient tombé dessus. Le vendeur réapparut subitement, tendant une sorte de caillou au jeune homme.

« Euh... merci. »

Sebastian haussa les sourcils, observant la pierre de plus près. Oui, c'était bien un caillou, un minéral qu'on pouvait ramasser n'importe où. L'homme se doutait apparemment de ses pensées car il jugea utile de s'expliquer.

« Ce n'est pas n'importe quel caillou. Vous verrez bien. » Et avec un clin d’œil un brin moqueur il poussa le petit prince hors de sa boutique. « Courrez bien ! Ici les garçons ! Le sang-de-bourbe s'enfuit ! »

Avec une exclamation rageuse Sebastian partit au triple-galop à travers le dédale de ruelles rattachées au Chemin de Traverse. Un jour il serait moins naïf et ne tomberait pas dans la première arnaque venue. Ce vendeur avait tout de suite saisi la situation et devait actuellement bien se marrer. Le petit prince dérapa dans une flaque, se rattrapant au mur en de griffant les doigts et évita de justesse une pierre lancée par ses poursuivants. Il tourna de nouveau, priant le ciel pour retomber sur l'artère principale et... Se retrouva face à un mur. Impasse. Ah. Oups.

« Aaah, le petit poisson est piégé ? »

Les gloussements alcoolisés se rapprochaient dangereusement. Sebastian ravala un soupir, serrant la pierre tellement fort qu'elle lui entama la paume de la main. Et brusquement le décor disparut, laissant place à une librairie. Se retrouvant presque dans les bras d'une jeune femme il s'excusa, la tête tournant encore du voyage improvisé. Avait-il transplané ? Non, il ne savait pas le faire, n'ayant jamais passé son permis. La pierre se planta encore un peu plus dans sa peau, le stress lui faisant serrer les doigts. Pan. Le décor s'effaça une nouvelle fois mais là, la fille l'accompagna. Contre son gré, bien sur, mais elle vint tout de même.

Pas de boutique, pas de Chemin de Traverse. Les deux étaient plantés sur une branche basse, à environ deux mètres cinquante du sol. Surpris Sebastian lâcha prise et fut étonné de s'enfoncer dans un truc de terriblement mou. Et humide. De la boue ? Crachotant le petite prince émergea de l'eau qui dissimulait cet océan de boue et se débattit dans ses vêtements humides.

« Hum... Je suis vraiment désolé pour... ça, mademoiselle. »

Il leva les yeux en direction de la jeune femme qu'il avait embarqué... Il ne savait trop où. Dans de vastes marais qui s'étendaient à perpette visiblement.

« Je m'appelle Bastian. Et vous ? »

Ouais bon, ce n'était pas comme s'il venait brusquement de l'arracher d'une libraire pour la planter sur une branche basse en pleins marais mais c'était quand même plus simple d'apprendre son prénom. Quand à la raison pour laquelle il avait donné un diminutif plutôt que son prénom en entier... Il considérait que Sebastian c'était le petit prince, et non pas le pauvre type anglais qu'il était devenu. Bref, question de logique. Il repoussa des mèches de cheveux mouillés et se releva maladroitement, contemplant avec tristesse sa chemise antique blanche désormais semblable à un chiffon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMINETTE ϟ MINISTÈRE

ϟ MESSAGES : 88
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 30/05/2013

MessageSujet: Re: HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.   Sam 8 Juin - 20:19

De quoi vous vous souvenez hein ?
D’un homme, très grand barbu et il avait un machin en bois, il a attaqué ce pauvre monsieur dans la rue… J’étais… J’étais terrifié et je heu...

Héloïse soupira. Encore une moldue qui était tombée au mauvais endroit, au mauvais moment. Bon, c’était son job, elle était bien payé, et en plus de ça, c’était rapide. Elle sortit à son tour sa baguette et vit les yeux de la femme s’agrandirent d’effroi.

Je ne vous veux aucun mal… Oubliette !

Les yeux de la femme se volèrent légèrement et Héloïse sortit de chez elle. Oui, rentrer comme ça chez les pauvres gens faisait aussi partit de son job. Elle rangea sa baguette dans son petit sac à main et mine de rien, quitta le quartier. A ne pas oublier lorsqu’on faisait ce travail, rester un minimum discret. Elle prit la première rue qui se présenter à elle, de toute façon, elle avait toute sa journée de libre à présent. Il fallait juste que les Aurors qui s’occupait de son sois disant frère ne débarque pas à l’improviste et foute la merde, chose qu’ils savaient faire mieux que personne. Elle poussa la porte d’un café et s’y installa. Rien que ça, un peu de tranquillité. Elle se mordit la langue lorsqu’un homme vint s’asseoir en face d’elle. Elle avait parlé, ou plutôt pensé, trop vite, comme à son habitude. Il lui lança un grand sourire et Héloïse fit mine d’être flatté. Il aurait était mignon et moins âge, elle lui aurait sans aucun doute rendu la pareil mais ce n’était pas le cas. Il lui proposa ensuite un café et elle accepta. Après tout, si elle pouvait économiser a moins ça. La seule chose qu’elle souhaitait à présent, c’est qui ne la colle pas toute la journée. Non franchement, il n’était pas du tout son type. Il engagea la discussion et Héloïse joua à merveille le rôle de la fille qui semblait emballer. Elle sortit du bistrot à la hâte et chercha des yeux une échappatoire. Une librairie. Parfait. L’homme l’avait suivit, évidement. Elle lui fit un petit signe de la main et accéléra le pas. Bon sang… Il voulait jouer à cache cache en plus. Elle attrapa u livre vite fait et fit semblant de le lire.

Ce fut à cet instant qu’un homme se matérialisa sous ses yeux. Elle fut d’abord surprise, mais n’eu pas le temps de dire quoi que se soit, le décor disparue pour laisser la place à… de la boue ? Une chaleur lourde ? Des marécages. Elle ne pouvait pas mieux tomber et Héloïse leva les yeux au ciel. Heureusement qu’elle était en tenue de terrain aujourd’hui, et pas en robe ou un autre truc pas pratique pour ce genre de situation. Ce fut lorsqu’elle toucha réellement la boue qu’elle jura pour de bon. Et le type était désolé. Elle le regarda d’abord de travers mais devant son air de chien battu, elle ne dit rien. Elle essaya d’avancer, de faire quelques pas.

Bastian ? Moi c’est Héloïse.

Elle lui sourit quand même, après tout, il n’avait pas l’air méchant et vu sa tête, lui non plus ne penser pas une seule fraction de seconde atterrir ici.

Merci au fait, vous m’avez sauvé d’un gros lourd, vous savez, le genre de type qui vous lâche pas après vous avoir offert un café…

Elle rigola un peu, histoire de détendre l’atmosphère. Elle attrapa son sac et fouilla quelques instants dedans. Elle sortit sa baguette et la pointa vers le sol. La boue qui était à ses pieds disparue quelques instants avant de revenir.

Pfft, stupide baguette, qui ne marche jamais au bon moment. Vous pouvez peut être essayé avec la votre ? J’ai toujours des soucis avec la mienne. J’ai l’impression de m’être faite arnaquer depuis le jour ou je me suis pointé chez ce vendeur.

_____________________________________
HÉLOÏSE ▲ SHOWDOWN
can you see the boy who put the hole in my heart, i'm driving through the town by myself in the car. coping in the night like a wolf in the dark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.   Dim 9 Juin - 15:50

La jeune femme descendit soigneusement de son perchoir et pesta lorsqu'elle toucha l'épaisseur de boue qui recouvrait le sol au pied de l'arbre. Et encore, ce n'était rien comparé à l'étendue mi-eau mi-boue qui constituait cet étrange territoire. Comment Sebastian et elle étaient arrivés ainsi, cela resterait sans doute un grand mystère. La pierre était au centre de tout, bien sur, mais le petit prince n'était jamais venu ici. Elle se présenta, Sebastian notant au passage son prénom pour ne pas l'oublier, et brandit brusquement sa baguette magique, faisant sursauter le Norvégien. Allait-elle le métamorphoser en quelque chose d'horrible pour le punir de son erreur ? La boue aux pieds d'Héloïse disparue un instant avant de revenir et Sebastian se détendit.

« Oh, il faudrait beaucoup de magie pour nous permettre de rentrer au sec. »

Quand à sa propre baguette... Sebastian se disait souvent qu'on aurait dû le payer pour la prendre plutôt que l'inverse. Parfois elle acceptait d'exécuter un sortilège mais la plupart du temps elle se contentait de siffler joyeusement et, éventuellement, de cracher un panache de vapeur, poussant le vice jusqu'à colorer cette fumée en rose. Pourtant le petit prince accepta de bonne grâce d'essayer et sortit cette petite étrangère de bois de sa poche. Son arrivée en Angleterre l'avait grandement laissé perplexe : pourquoi utiliser un morceau de bois quand l'esprit marchait tout aussi bien ? Il arrivait à produire du feu par la pensée et recourir à des sortilèges - qu'il fallait mémoriser en plus - était une sacrée perte de temps. Bref, Bastian avait le mal du pays. Il leva légèrement la pointe de la baguette sifflante et marmonna un evanesco peu motivé. Un curieux frémissement parcourut la boue ultra-liquide qui bulla à certains endroits mais rien de plus ne se produisit, à la déception du petit sorcier qui rougit.

« Euh... Désolé, je ne sais pas vraiment me servir de ces choses. »

Il désigna sa baguette actuellement amorphe d'un geste timide et tenta de trouver un endroit un peu plus ferme, déplorant l'état de ses malheureux vêtements. Se ressaisissant - après tout un prince devait faire bonne figure, même perdu dans des marécages quelque part sur Terre - il tendit la main à sa jeune compagne d'infortune, l'invitant à le suivre. Bah quoi, ils n'allaient pas passer la nuit au pied d'un arbre et sortir de ces marécages qui s'étendaient à perte de vue n'était pas une si mauvaise idée que ça.

« Vous savez, il y a sans doute des tonnes de créatures magiques qui guettent leur prochain repas dans toute cette vase. »

Vaguement inquiet Sebastian jeta un coup d’œil attentif aux légers remous que provoquaient ses pieds. Il avait lu un livre sur les créatures aquatiques magiques il y a peu mais bizarrement il n'avait plus vraiment envie de les voir en chair et en os, à présent qu'il était perdu dans des kilomètres de terres humides et décidément peu accueillantes. Et l'heure qui ne cessait d'avancer, se précipitant vers la nuit comme si elle prenait le train...

« Je suis quasiment sur de vous avoir déjà vu. Vous êtes passée dans la Gazette du Sorcier ? »

Non, ce n'était pas un vieux plan de drague pour flatter l'égo de la jeune femme, bien qu'elle soit très mignonne, mais une question sincère. Sebastian posa le pied sur la mauvaise plaque de boue et dérapa brusquement, plongeant à moitié dans l'eau. Les princes n'étaient pas des créatures aventurières et lui encore moins, surtout pas dans les marais glissants. A nouveau assis dans la boue il ferma les yeux un bref instant, hésitant entre rire et râler. Au choix de la dame.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMINETTE ϟ MINISTÈRE

ϟ MESSAGES : 88
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 30/05/2013

MessageSujet: Re: HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.   Dim 9 Juin - 16:50

Il ne savait pas… Se servir d’une baguette ? Mais c’était un sorcier pourtant… Héloïse le regarda de haut en bas, haussa les sourcils mais ne se prononça pas. Peut être qu’il était heu… Non franchement, elle ne voyait pas. Ah si, sauf s’il venait d’une cambrousse très lointaine, une cambrousse où personne ne parlait de sorciers, de magie et malheureusement pour lui, il en était un, et qu’en suite il arrive par un tour de passe passe à Londres, qu’il achète ou vole une baguette et heu… Non franchement, elle ne voyait pas. Et bien sûr, cet homme avait les paroles les plus rassurantes du monde. Des créatures, dans les marécages. Déjà que la jeune femme n’était pas très à l’aise… Elle regarda autour d’eux, guettant le moindre signe de vie animal ou autre, rien. Au moment il lui annonça qu’il était sûr de l’avoir déjà vu dans la presse, il fit un pas de travers et se retrouva à moitié sous la boue. Ok, ce mec était un boulé, mais Héloïse le trouvait quand même assez marrant. Elle lui tendit la main afin de le relever mais une fois de plus, Héloïse avait sous estimé la force de ses bras. Elle termina les fesses dans la boue, en face du dénommé Bastian. Bon. « Super, ou comment paraitre super ridicule devant un mec que tu ne connais pas mais avec qui tu vas probablement passer ton après midi dans les marais… »

Chui une catastrophe ambulante. Le pire, c’est que d’habitude j’ai plus de chance que ça. Vous dite m’avoir vu dans la presse ?

Elle réfléchit quelques instants avant de reprendre. Comment aurait-elle pu atterrir dans la presse ? Parfois elle donnait des interviews à la gazette du sorcier, mais cela restait rare. C’était lorsque les gens voulait savoir qui allait prendre ne charge une pauvre famille de moldu qui venait de se faire attaquer par un sorcier fou furieux, ou ce genre de situation délicate à gérer. Oui, elle y avait fais la une une fois… Quand on avait émis des hypothèses à propos d’u sois disant frère qu’elle n’avait jamais eu et qui révélé être son meilleur ami d’enfance. Mais bon, tout cela datait. Où était Bailey et ce qu’il faisait, elle n’en avait aucune idée au jour d’aujourd’hui.

Je vois pas trop quand, mais ce n’est pas impossible.

Elle haussa les épaules et trifouilla la boue qui était sous yeux. Se relever était trop compliqué, elle avait l’impression d’être engluer, mais seulement jusqu’à la taille. Et puis de toute façon, au point où elle en était… Elle leva de nouveau les yeux vers le jeune homme – car oui elle ne lui donnait pas un âge très avancé – et reprit la parole.

Mais vous dite moi heu… je suis un peu curieuse mais, comment vous êtes arrivé à transplaner si vite comme sa dans la librairie puis ici ? Sachant que visiblement, vous ne savez pas vraiment vous servir de votre heu… baguette ?

Simple curiosité, ce type était juste très intriguant. Mais Héloïse, du peu qu’elle avait vu et connaissait de lui, ne le trouvait pas méchant, loin de là. Il avait même l’air abordable et plutôt sympathique.

_____________________________________
HÉLOÏSE ▲ SHOWDOWN
can you see the boy who put the hole in my heart, i'm driving through the town by myself in the car. coping in the night like a wolf in the dark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.   Sam 15 Juin - 15:32

La situation ne s'arrangea pas lorsque la jeune femme tenta de l'aider à se relever. En effet elle plongea elle aussi dans l'eau boueuse, se retrouvant sur les fesses juste en face de Sebastian. Cédant enfin à l'hilarité la plus totale il joignit son rire au sien et eut du mal à reprendre son sérieux. Franchement, quand on était prince d'un pays assez connu, il y avait un minimum syndical pour la classe... Et lui nageait loin, très loin, en-dessous. Quand à quand et où il l'avait déjà vu... Il lui semblait que c'était dans un petit article de la Gazette du Sorcier lors de la mort d'un responsable du bureau des... D'il ne savait plus quel bureau. Un texte en son hommage avait été rédigé et le tout était accompagné d'une photo de groupe du service. Bon, des articles comme ça il y en avait tous les jours mais Sebastian mémorisait bien les visages des gens.

« Un article en hommage à l'un de vos collègues décédé ou parti à la retraite, je ne sais plus. C'est pas très vieux et il y avait une photo de groupe. Vous étiez dessus. »

Rougissant un peu plus - si toutefois la chose était possible - il se dégagea de la boue dans un bruit de ventouse particulièrement élégant et tendit une main humide à sa camarade tout en priant pour ne pas plonger en avant à son tour. Il tira sur la main de toutes ses forces, lui attrapant les épaules et recula avec difficulté, la boue montant jusqu'au niveau des genoux. Ils n'étaient pas sortis de l'auberge. Comment avait-il transplané si vite alors qu'à l'évidence, il ne savait même pas utiliser sa baguette magique ? Eh bah... Comment expliquer cela ?

« Je viens de Norvège et les sorciers ne forment pas vraiment une communauté comme ici, en Angleterre. De plus mes parents n'étaient pas des sorciers. Ce n'est qu'en arrivant ici que j'ai découvert les baguettes, les balais et tout le toutim. Je suis plus doué quand je ne m'en sers pas et d'ailleurs, je ne connais pas aucun sort. Quand à comment j'ai transplané... Je me faisais pourchasser par des types, je suis entré dans une boutique où un mec chelou m'a refilé un caillou. Pouf, j'avais failli me retrouver sur vos genoux et pouf, je suis reparti, vous avec moi. »

Un léger glouglou derrière la jeune femme attira son attention et instinctivement il lui attrapa la main. Non pas qu'il soit particulièrement utile en cas de danger mais bon voilà, le contact humain était toujours rassurant. L'entraînant à sa suite, cherchant du regard un endroit où le sol serait plus ferme, il se demandait si le caillou ne pouvait pas fonctionner à nouveau.

« On devrait se bouger, je n'ai pas trop envie que des strangulots viennent nous rendre visite. »

Il entreprit alors de faire la conversation, lui demandant par exemple des détails sur Poudlard, école qui restait un grand mystère pour lui qui n'y avait jamais mis les pieds. Un tentacule s'éleva lentement de l'eau derrière eux mais ni l'un ni l'autre ne vit quoi que ce soit, trop occupés à bavarder. Enfin pour l'instant. Et le tentacule solitaire n'était pas si seul que ça : d'autres le rejoignirent bientôt et c'est une étrange procession qui se forma dans ces marais isolés : deux humains en train de bavarder avec enthousiasme et une colonne de petits tentacules frétillant derrière, avides de manger ces petits repas ambulant qui piaillaient comme des gosses.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMINETTE ϟ MINISTÈRE

ϟ MESSAGES : 88
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 30/05/2013

MessageSujet: Re: HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.   Dim 16 Juin - 9:56

De Norvège ? Ah et bien voilà qui était intéressant. Le pauvre, il devait être assez dépaysé, il était vrai qu’en Angleterre, les sorciers faisaient partis du paysage. Héloïse n’était jamais en Norvège, mais elle en avait entendu parler plutôt en bien, comme quoi c’était un pays sublime et très agréable à visiter. Elle se le nota dans un coin de la tête, pays à voir de toute urgence alors. Héloïse lui sourit, au pire, s’il voulait des leçons de baguette magique ou de vol, elle pourrait lui refiler un coup de main. Non pas qu’elle soit excellente en tout, mais elle avait un minimum de qualifications. Elle sursauta lorsqu’un bruit étrange se fit entendre derrière eux. Etant dans la boue jusqu’aux genoux, se retourner était pas vraiment facile et Sebastian se contenta de lui attraper la main.  Se bouger, très bonne idée, même si la chose avait l’air infaisable à l’heure qu’il était. Il lui posa lors des questions sur Poudlard, et Héloïse fut ravie de lui répondre.

Poudlard c’est… Génial. Enfin, on y reste de nos onze ans, jusqu’à nos dix sept, au bout desquels on obtient un diplôme, on peut aller à l’université, tout ça tout ça… C’est un château invisible aux yeux des moldus, c’est pour ça je pense qu’il assez spécial. Le domaine est immense il renferme une forêt « magique » dans laquelle on peut trouver des créateurs vraiment magnifiques… Comme dans les contes de fées, puis il y a aussi le Lac Noir, la légende dit qu’un monstre sommeil au fond… C’est une deuxième maison pour tous les petits sorciers… Et…

Elle se tu un instant. Ils n’étaient pas seuls. Héloïse déglutit et lui attrapa la main. Oups. Voilà, à discuter ils avaient carrément oublié qu’ils étaient dans un endroit dit… hostile ?

Mon dieu, Sebastian vous… enfin tu… Derrière vous, derrière nous. Il y a des espèces de tentacules…

Elle sortit sa baguette doucement et la pointa sur les choses qui semblaient s’être rapproché d’un peu trop près. Elle avait beau fouiller dans ces souvenirs, elle ne voyait pas vraiment quoi lancer comme sort. Franchement, combattre des créatures marécageuses n’était pas son domaine d’expertise. Peut être que si ils arrivaient à prendre de la hauteur… Le sort de lévitation c’était quoi déjà ? Ah oui, le truc imprononçable. Oui du moins, fallait avoir de l’entrainement.

Sebastian, je vais essayer de te faire léviter. Une fois que je l’aurais fait hum… Il faudra que tu le fasses pour moi, avec ta baguette. T’auras juste à répéter ce que je vais dire d’accord ?

Héloïse soupira et se concentra. Les créatures attendaient probablement qu’ils bougent pour pouvoir leur sauter dessus et les manger. Super. Un mouvement brusque et ils étaient cuits. Sebastian allait devoir faire vite. Elle récita sa formule et le jeune homme s’éleva à quelques mètres du sol boueux. C’était à lui. Les créatures ne perdirent pas une seule seconde en voyant qu’un de leur plat s’était envolé, ils se jetèrent sur la solution de secours. Leur technique était assez simple en fait, attirer leur proie sous la boue, noyer et la déguster. Sympa. Et Héloïse avait beau se débattre, elle avait l’impression que tout cela ne servait à rien.

_____________________________________
HÉLOÏSE ▲ SHOWDOWN
can you see the boy who put the hole in my heart, i'm driving through the town by myself in the car. coping in the night like a wolf in the dark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.   Sam 22 Juin - 18:07

Sebastian l'écouta sans l'interrompre, heureux d'en apprendre davantage sur Poudlard... Sans lire de livres étant consacrés à cette école. Ils étaient tous tellement ennuyeux qu'il préférait ne même pas jeter de coup d’œil à la première page. Quand à l'université... Le jeune contrôleur de bus ne s'était pas vraiment penché sur la question. De plus il ne devait plus avoir l^'age de commencer des études et il n'avait pas de diplôme, qu'il soit de Poudlard ou autre. Enfin si, il avait un diplôme de fin d'études mais c'était un truc moldu et... Peu importe. De toute façon il savait à peine utiliser une baguette alors aller à l'université... Et d'ailleurs il avait un très bon travail. Un brusque silence suivit la déclaration de la jeune femme sur le Lac Noir et compagnie et Sebastian se tournait pour la prier de poursuivre lorsqu'elle reprit la parole, bizarrement bouleversée. Et immédiatement les yeux du jeune prince se posèrent sur les tentacules qui les suivaient en file indienne. Son coeur rata un mouvement et ses doigts serrèrent brutalement ceux de la jeune fille mais il aurait l'occasion de s'excuser plus tard. Du moins, il l'espérait. Héloïse sortit lentement sa baguette, la pointant sur les choses encore immergées. La proposition de la jeune fille plongea le prince dans une profonde réflexion. Répéter un sortilège, il n'y avait pas de problème, c'était même très simple. Le plus dur venait quand il s'agissait de se faire obéir par sa baguette. Parfois la sienne acceptait de roucouler mais ça allait rarement plus loin. Avant qu'il ne puisse faire part de ses doutes à sa camarade et lui proposer quelque chose de plus traditionnel... Comme fuir en courant en priant et hurlant, il se sentit plus léger et s'éleva à quelques mètres du sol en agitant les bras. Il n'avait pas le vertige, non, mais voir des tentacules sinistres se tendre vers lui tandis que la boue s'éloignait à vitesse grand V c'était assez déconcertant. Et savoir qu'on devrait faire léviter une fille l'était encore plus.

Un peu trop d'hésitation.

Il vit l'une des tentacules attraper la cheville de son amie - l'était-elle ? - et l'entraîner sous l'eau. Elle disparut brusquement sous la surface et Sebastian ne retint pas un appel. Le coeur battant à tout rompre il se passa la main dans les cheveux - au point où il en était, un peu plus de boue ou un peu moins... - et tenta la formule. Rien. Rien.

« Bordel ! »

Une chose facile à retenir dans un pays étranger, c'était les gros mots. Mais en l’occurrence ils n'étaient pas franchement utiles. Retenant à grand peine une flopée de jurons Bastian pointa férocement sa baguette en direction des poulpes bizarres et tenta une autre approche qui déviait un peu du plan initial. Le sortilège d'allégresse frappa de plein fouet un tentacule qui frémit subitement de plaisir en prenant une étrange teinte verdâtre et il disparut sous la surface. Satisfait Sebastian entreprit de lancer tous les sortilèges qui lui passaient par la tête, sachant que son amie était toute sous l'eau.

« Locomotor Mortis ! Confundo ! Conjonctivitis ! Incarcerem ! Diffindo ! Impedimenta ! »

Les derniers tentacules finirent par s'éloigner, bien que toujours à l'affût et Sebastian tendit la main à la jeune fille. Qui à être en l'air, autant qu'elle en fasse aussi. Sans sous-entendu avec "en l'air" bien entendu.

« Hum, j'ai eu un problème avec le plan... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMINETTE ϟ MINISTÈRE

ϟ MESSAGES : 88
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 30/05/2013

MessageSujet: Re: HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.   Lun 24 Juin - 16:22

Héloïse vit le ciel disparaitre d’un coup et son premier reflexe fut de fermer les yeux et la bouche. Mourir envasé. Dans de la boue. Les tentacules ne la lâchèrent pas une secondes et Héloïse eu la vague impression qu’elles étaient été des dizaine à attendre qu’elle meurt pour pouvoir ensuite la manger. Sympa. C’est alors que quelque chose ou plutôt quelqu’un la tira de l’air. Elle attrapa la main de Sebastian et il la tira vers le haut. Elle respira un grand coup, sentant qu’elle avait laissé une de ces chaussures à ces immondes créatures. Elle était presque en sécurité maintenant. Un problème avec le plan ? Bah… Elle devait surement lui en vouloir, mais au final, il l’avait tiré de là.
Pas de problème enfin… Vous me devez une paire de chaussure.
Elle lui sourit et attrapa sa baguette avec délicatesse. Les doigts tout plein de boue, ne pas la faire glisser n’était pas un exercice aisé. Il fallait qu’il bouge peut être que…. Dans les arbres ? Au moins, son cœur arrêterait de faire des siennes. Elle s’accrocha à une branche et s’accrocha dessus. Elle invita Sebastian à faire de même bientôt ils se retrouvèrent assit sur une branche bien solide – ou du moins Héloïse l’espérait – assez hauts pour que les tentacules ne leur attrapent pas les chevilles.
Il faut qu’on transplane. Je ne suis pas sûr à cent pour cent que sa marche mais…
« Mais je veux être loin d’ici, me casser de cette endroit dangereux. » Elle lui attrapa le bras et ferma les yeux. Ah oui, elle pria aussi. Elle voulait revenir à Londres, loin de ce trou perdu… L’atterrissage fut… désagréable. Héloïse senti qu’elle venait d’atterrir dans quelque chose de mou, crémeux plutôt… Lorsqu’elle rouvrit les yeux, elle se rendit compte qu’elle et son ami étaient dans une pièce montée géante. « Oh Mon Dieu… J’ai toujours rêvé de goûter à ça !!! » Elle tourna la tête vers Sebastian. La boue et la crème n’allait pas du tout ensemble. Ils avaient l’air parfaitement ridicule couvert de choux et de boue d’autant plus qu’une centaine de regards étaient braqués sur eux. Les invités conviés à la fête étaient tous là, à les regarder comme s’il venait de nul part… Bon, ce n’était pas entièrement faux. Elle regarda autour d’elle. Un château, ils se trouvaient dans un château sans aucun doute, ou alors, dans une maison géante. Ils devaient êtres dans la salle de réception et là, ils venait sans doute d’atterrir au beau milieu d’une fête… -Héloïse regarda un peu mieux les gens – mondaine.  Elle tenta alors de se rapprocher de Sebastian mais la table sur laquelle ils avaient atterris brutalement craque et bientôt, se coupa net end eux. Tous les plats qui se trouvaient aux extrémités terminèrent leur course sur la tête des deux sorciers. Super, du rôti sur la tronche, de la sauce pimentera sur les yeux, du caviar dans les cheveux… Héloïse jura quand une poire lui atterris sur le le nez
Merde tient !
Les gens autour d’eux étaient choqués. Héloïse leur adressa un sourire timide. Décidément, c’était la pire journée de toute son existence… Et la pire honte de sa vie, la pire.

_____________________________________
HÉLOÏSE ▲ SHOWDOWN
can you see the boy who put the hole in my heart, i'm driving through the town by myself in the car. coping in the night like a wolf in the dark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.   Dim 28 Juil - 17:16

Sebastian hocha la tête, penaud. Voilà qu'il allait devoir repayer une paire de chaussures à une inconnue simplement parce qu'un bout de rocher faisait des siennes. La jeune femme s'accrocha à une branche d'arbre. Il l'imita maladroitement, priant pour ne pas déraper et retomber dans la boue. S'enliser n'était pas franchement une bonne idée maintenant qu'ils s'étaient plus ou moins sortis d'affaire... Après avoir rencontré les habitants du coin. Assis près du tronc, là où la branche avait peut de chance de craquer, le prince se frotta jusqu'à enlever un maximum de boue. Bien sur, il ne se faisait pas d'illusions : il était simplement moins humide mais toujours aussi crade. D'ailleurs il doutait de pouvoir un jour récupérer les malheureux vêtement qu'il portait actuellement. Lorsque Héloïse émit l'idée de transplaner, Sebastian ne se fit pas prier et hocha vivement la tête. Loin, loin d'ici. Lui-même n'avait aucune idée de la façon dont on « transplanait » mais ça ne pouvait pas être pire que de patauger dans des marais sans fin, peuplés de créatures prêtes à les noyer pour les manger. La jeune femme lui attrapa le bras et il attendit, perplexe. Bah oui, il n'avait encore jamais transplané, sauf si le voyage à travers l'espace offert par le rocher comptait comme tel. Brusquement le jeune prince se sentit compressé et l'atterrissage fut plus brutal encore. Une substance molle et froide traversa le tissus de ses habits. Sebastian rouvrit les yeux, perplexe. Il reconnut bien assez vite une salle de réception mondaine et la texture de la chose sur laquelle ils étaient tous deux assis lui rappelait indéniablement... une pièce montée.

« Oh mon Dieu... »

La couleur marron-verte très peu distinguée de la boue se fondait à présent dans le blanc crème du gâteau, offrant sans doute une scène peu agréable aux convives qui les observaient, les yeux ronds. Le jeune prince leur rendit un regard tout aussi surpris. Héloïse bougea à son côté et ce fut le bouquet. Dans un craquement sec et particulièrement bruyant, la table se rompit en deux, expédiant les deux intrus sur le sol, les arrosant des divers mets qui couvraient la table. Un ragoût de bœuf trouva son chemin jusque sur le dos de Sebastian qui sursauta, heurtant alors un saladier empli de salade de fruits. Les cheveux plein de morceaux de fruits en tout genre, il entreprit de s'extirper des débris et se redressa.

« Hum... Bonjour... Je suis le prince Sebastian Johansen, de Norvège et je... »

A sa grande stupéfaction, la femme à qui il venait de s'adresser poussa un hurlement strident et poussa son voisin pour mieux quitter la salle. Se sentant particulièrement idiot, la main tendue vers le vide et un sourire plaqué sur les lèvres, le prince exécuta un demi-tour parfait.

« On... fait quoi ? »

Oui parce que tant qu'à faire, il venait de balancer qu'il était prince. Techniquement c'était plus que vrai, il était bien le fils cadet de la famille royale de Norvège. Il secoua la tête dans tous les sens, histoire de se débarrasser des bouts de cerise qui s'accrochaient encore à ses cheveux, et contempla sa camarade d'infortune. Okay, s'il était autant couvert de boue et de bouffe - notez le rapprochement - pas étonnant que la maîtresse de maison soit partie en courant. Toutefois il n'avait jamais eu aussi honte de sa vie. Ou presque.

« On pourrait peut-être repartir...? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMINETTE ϟ MINISTÈRE

ϟ MESSAGES : 88
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 30/05/2013

MessageSujet: Re: HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.   Mer 21 Aoû - 9:27

Prince de Norvège ? Décidément, la jeune femme allait de découvertes en découvertes. Le pote qu’elle venait juste de se faire avait donc une couronne sur la tête ? Norvège ? Voilà un pays dont on n’entendait jamais parler tient… Les réactions des moldus présent dans la salle ne fut probablement pas celle attendu par Sebastian. Une femme hurla, et la panique parmi les invités devint… incontrôlable. Pauvre gens, ils ne devaient en effet rien comprendre à tout ce qui leur arrivait. Son ami se tourna vers elle, un grand sourire plaqué sur le visage. Partir ? Très bonne idée. Hors de question de transplaner à nouveau, pas pour atterrir de nouveau dans un endroit tordu, ou trop luxueux comme celui là. Elle lui attrapa la main et marcha d’un pas pressé vers la porte d’entrée. Soudain, un coup de fusil de fit entendre, juste derrière eux. Héloïse sursauta et se retourna, faisant tomber de nouveau morceau de pièce monté. Un gros monsieur avec une moustache de belle taille venait d’attraper ce qui ressemblait de loin à un fusil de chasse. Elle ouvrit de grand yeux quand se dernier se mis en position de tir.

Mais il est fou !

Elle se jeta dans les bras de Sebastian, laissant échapper un petit cri et comprit qu’elle n’avait plus qu’à recommencer son tour de magie. Le décor changea à nouveau et cette fois ci, Héloïse eu la vague impression de s’être encore trompé d’endroit. Ils étaient dans un étang tout près d’une caverne qui avait l’air bien animé. Elle sortit de l’eau, trempé jusqu’aux os, mais un peu plus propre et aida son ami à se relever.

Ne me demande pas où on est, je n’en ai aucunes idées. Et au fait, faudra que tu m’explique cette histoire de prince…

Elle lui sourit et se redressa. Elle essora ses cheveux, ne prit même pas la peine de le faire pour ses habits. Elle jeta sa veste d’un geste rageur par terre et marcha en direction de la caverne. Elle poussa la porte, Sebatsian sur les talons, et un type visiblement saoul l’accueillis.

Hola ! Señorita !

Héloïse lui sourit, gêné de sa tenue mais se rendit vite compte que ce n’était pas ici qu’on allait la juger sur son physique. Il y avait de tout. Vieux, jeune, gros, maigre, moche, beau, bien habillé, mal habillé, pas habillé du tout… Et il parlait quasiment tous espagnol. Très pratique. Elle qui ne comprenait rien à ce type de langue. Elle, avait toujours été très limitée. Avec Héloïse, c’était ou de l’anglais, ou du russe. Alors de l’espagnol… Elle bafouilla quelques bonjours et se laissa entrainer dans la foule. La musique était bruyante, et le bar était bondé. Elle jeta quelques regards affolé à son compère, elle en voulait pas le perde dans cette foule. Finalement, un jeune homme lui prit la main et l’invita à danser. Enfin, il ne lui laissa pas vraiment le choix. Elle se retrouva au milieu de la piste, à glousser, des vingtaines de pair d’yeux braqués sur elle tandis que son cavalier la faisait tournoyer de gauche à droite. Lorsqu’elle ressortir de la piste de danse, Héloïse était plus que sûr d’avoir attrapé une migraine hors du commun. Elle se dirigea vers Sebastian, assit à une petite table vers le fond de la pièce. Elle n’eu pas le temps de lui glisser quelques mots, qu’une veille femme s’assit entre eux. Elle ressemblait un peu aux dames qui prédisaient l’avenir dans les foires… Elle leur attrapa à chacun une main et se lança dans son speech.

Predigo el futuro ... para algunas partes, le digo todo lo que quieras saber ...
Gné ?

Alors, elle recommença dans un anglais plutôt correct. C’était déjà mieux. Prédire le futur… Pourquoi pas. Sauf qu’Héloïse n’avait rien sur elle, elle haussa les épaules mais la vieille femme lui tordit le poignet, se concentrant sur ses lignes de main.

Je vois… hum… Un avenir mouvementé. Du nouveau dans votre vie d’adulte. Un être cher va refaire surface et heu… Un être nouveau va faire son apparition.

Héloïse leva un sourcil. Un être cher qui va refaire surface elle avait sa petite idée. Elle parlait peut être de Bailey ou en tout cas, Héloïse pria pour que se soit le cas. Un être nouveau faire son apparition ? Ben tient…

Vous serez une mère hors du commun.

Héloïse manqua de s’étouffer. Une mère ? En voilà une chose étrange. Et depuis quand elle était enceinte ? La voyante n’attendit même pas qu’elle lui pose la question, elle lui affirma que cela faisait trois mois. « N’importe quoi… » Elle se releva, soudain un peu en colère, mais surtout, gêné. Elle jeta un regard à Sebastian.

Vous devez vous tromper. Je ne peux pas être enceinte.

Pourquoi ça ? Tout simplement parce qu’elle faisait gaffe. Elle essaya de se rappeler ce qu’elle avait fait trois mois plut tôt. Il y avait eu une fête si elle avait bonne mémoire. Au campus de l’université. Non… Elle secoua la tête. Elle avait forcément abordé deux ou trois garçons dans cette soirée… Sauf qu’elle ne se souvenait plus de rien. Alors Héloïse comprit que ce que disait la jeune femme était possible. Mais elle n’avait aucune idée de qui été le père. Elle se jeta dans les bras de Sebastian et fondit en larme.

_____________________________________
HÉLOÏSE ▲ SHOWDOWN
can you see the boy who put the hole in my heart, i'm driving through the town by myself in the car. coping in the night like a wolf in the dark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.   Ven 25 Oct - 18:15

Heureux de sentir le contact de la main d'Héloïse dans la sienne, il lui emboîta le plaisir, esquivant de justesse ce qui devait être une fourchette. Mais l'objet était lancé de façon tellement craintive qu'il n'avait pas grand chose à craindre. Une détonation retentit, faisant sursauter les deux jeunes gens avec violence. La miss se retourna, entraînement le petit prince au passage. Sebastian était bien d'accord avec sa compagne : complètement fou ! D'accord, ils sortaient de nul part pour s'écraser en plein milieu d'une salle de banquet. Oui, ils étaient sales à faire peur et n'avaient rien à faire là. Mais quand même ! On ne tuait pas les gens parce qu'ils se matérialisaient dans votre pièce-montée ! Encore moins quand l'un deux était un prince. Et ils connaissaient ce détail puisqu'il venait de l'énoncer tout haut. Mais il faut dire qu'il n'était plus prince puisqu'il avait été banni. Enfin, Sebastian doutait que ces hommes soient au courant de tous les détails sordides de la royauté de Norvège. Le jeune prince en était là de ses réflexions lorsque Héloïse se jeta dans ses bras. Surpris, il vacilla et se rendit à peine compte qu'elle transplanait de nouveau. Son impression du nouveau fut... humide. Assis dans l'eau peu profonde du bord d'un étang, il regarda une grenouille plonger avec un croassement visiblement agacé.

« Désolée, miss... Mauvaise journée. »

Comme de juste, Héloïse remit ses origines royales sur le tapis. Subitement fatigué, il hocha la tête et balaya le sujet d'un geste de la main. Bien sur, il devrait s'expliquer. Ce n'était pas tous les jours qu'un prince atterrissait sur vos genoux pour vous conduire dans une aventure complètement folle. Mais pas tout de suite, là, ils étaient... occupés. Ramassant distraitement la veste qu'elle avait jeté par terre, il emboîta le pas de sa camarade. Une taverne à présent. Ils auraient sans doute visité tous les endroits peu fréquentables des environs avec la nuit. L'ambiance particulièrement animée des lieux le réveilla un peu. Une petite blondinette beaucoup trop maquillée l'accueillit, battant des paupières avec force. Sans tenir compte de la tenue peu engageante du nouvelle arrivant, il posa les deux mains sur son torse, l'entraînant aussitôt vers la piste de danse.

« Euh, je suis... »

Quoi ? Accompagné ? C'était un véritable enlèvement, oui ! Et d'ailleurs, il connaissait à peine Héloïse. Finalement, il aperçut sa camarade tournoyant au milieu de la piste de danse avec un beau jeune homme. Vexé, agacé, ou il ne savait quoi encore, il attrapa la fille qui le regardait toujours avec ses grimaces de femelle en chaleur. T'façon, il n'avait rien à perdre ou à gagner. Sauf qu'elle n'avait rien d'intéressant, cette fille, à part lui faire des yeux de biche. Le jeune prince s'en débarrassa tant bien que mal et se laissa tomber à une petite table. Pas d'argent, pas de boisson mais il piqua un reste de bière à la table d'à côté. Il ruminait en regardant le fond de son verre lorsque Héloïse se laissa tomer sur la chaise voisine. Ah ah ! Elle avait donc fini avec son beau prétendant ? Quoi, lui ? Jaloux ? Mais non, voyons. Ce n'était pas digne d'un prince. Une vieille les rejoignit, parla en espagnol, répéta en anglais et Sebastian manqua de s'étouffer de rire. Une voyante moldue, ben voyons ! Déjà que chez les sorciers, le don était plutôt rare alors chez un être dépourvu de magie... Mais il était mal placé pour rire. La suite de la conversation le glaça. Littéralement. D'un geste presque automatique, il porta le verre à ses lèvres, avalant tout ce qui restait de bière.

« En... Enceinte...? »

Oui, il ne connaissait Héloïse que depuis très peu de temps et leur rencontre n'était due qu'à un malheureux incident. Mais quand même ! Disons qu'en l'espace de quelques heures, il s'était attaché à elle. On lui disait souvent qu'il était trop gentil et qu'il avait tendance à apprécier les gens trop vite, sans même les connaître. Et c'était peut-être vrai.

« Tu es enceinte ? »

Son accent du nord ressortit clairement sous le coup de l'émotion, brouillant fortement son anglais. Il se consola en notant que Héloïse avait l'air aussi surprise que lui. C'était même sans doute pire pour elle puisque c'était elle qui portait l'enfant et qui devrait l'éduquer. Bien sur. Sebastian, lui, n'avait rien à voir avec ça.

« Hum, eh bien félicitation je suppose ? Je suis certain que le père sera très heureux d'apprendre que tu attends un enfant... »

Sa voix s'étrangla. Oui parce que Héloïse avait donc un petit ami ou même un mari. Difficile à imaginer quand on la voyait danser avec un parfait inconnu sur une piste de danse. M'enfin, il n'était pas là pour juger.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMINETTE ϟ MINISTÈRE

ϟ MESSAGES : 88
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 30/05/2013

MessageSujet: Re: HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.   Sam 26 Oct - 9:39

Sebastian… On s’en va.

Héloïse avait prit sa voix des moments durs et importants. Pas questions de rester plus longtemps avec cette voyante débile et ses présages faux. Faux. Tout était faux. Enfin, quelque part, elle espérait que la partie de l’être cher qui referait surface était vrai. Au moins, elle aurait apprit une bonne nouvelle aujourd’hui. Elle attrapa la main de son ami, les yeux rouges et l’attira vers l’entrée de la taverne.

Je suis avec personne Sebastian au fait. Je n’ai pas de mari, pas de petit ami. Personne.

Elle leva un sourcil et le regarda avec un regard qui en disait long. Il avait du penser à cette éventualité après tout mais non, Héloïse était heureuse de lui apprendre qu’elle était seule, qu’elle l’avait quasiment toujours été. Elle fit encore quelque pas et s’arrêta devant le marais, la main de Sebastian toujours bien dans la sienne.

Je suis dans la mouise hein ? Je ne sais même pas qui c’est. Tu te rends compte, quel adulte responsable je fais ! J’ai bu un peu beaucoup non pour une femme enceinte ?

Au pire pour le moment c’était le cadet de ses soucis. Des milliers de possibilités traversèrent alors l’esprit de la jeune femme. Qui, mais qui cela pouvait-il bien être ? Elle voyait déjà des têtes traverser son esprit. Elle espérait que ce ne soit pas un garçon trop bête, trop laid – quoi qu’en temps normal, elle avait de bon goût là-dessus – ou encore un de ces fous furieux qu’elle avait tendance à croiser souvent. Si elle pouvait choisir en ce moment même, elle prendrait sans hésiter un homme comme celui qui se tenait à ses côtés. Bon, c’était fou, irréfléchis, elle en le connaissait que depuis quelques heures… à peine un jour quoi.

Tu ferais quoi à ma place Sebastian ?

Ok, elle ne connaissait pas grand-chose non plus de Sebastian. Mais peut être qu’après tout il avait eu à faire à se genre de situation ? Quoi que… Un sourire amusé apparu sur le visage d’Héloïse qui essayait d’imaginer l’homme couvert de boue, de gâteaux, de sauce en tant que père de famille. Un rire nerveux s’échappa et elle se tourna vers lui, sa tristesse semblait avoir disparue. Héloïse n’avait jamais rêvé de ça. Elle avait toujours été très… maladroite avec les enfants en bas âge. Irresponsable aussi. Elle était déjà pas fichue de s’occuper correctement d’elle alors un bébé… Elle avait toujours imaginé qu’elle vivrait avec un gentil chat ou chien, avec un compagnon cool et qu’ils voyageraient toute leur vie. Sauf que là, tout venait de s’écrouler. Quoi que… Elle pouvait toujours demander à Sebastian… Bon, c’était encore plus fou que tout le reste. Ils ne se connaissaient pas vraiment au fond. Mais s’ils apprenaient à se connaitre… Il avait l’air un peu perdu, elle l’était aussi. Peut être que s’il venait chez elle quelques temps elle saurait quoi faire ? Peut être que sa vie serait différente ? Après tout, il était adorable, et on élevait pas un enfant seul quand on s’appelait Héloïse Miller.

_____________________________________
HÉLOÏSE ▲ SHOWDOWN
can you see the boy who put the hole in my heart, i'm driving through the town by myself in the car. coping in the night like a wolf in the dark.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.   

Revenir en haut Aller en bas
 

HÉLOÏSE ϟ Et soudain surgit face au vent le vrai héros de tous les temps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
» Le président Martelly fait face à trois crises!LAVEZ VOS JUPONS ET MARTELLEZ LES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHOWDOWN :: Archives des RP-