AccueilAccueil  M. Jack - Site  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Salut toi ! Le staff t'annonce que le forum est actuellement en hiatus. En effet, de nombreuses choses sont en cours de
modifications, sans compter le temps réduit des adminettes. Bref, SHOWDOWN reviendra un jour mais pour le moment,
il hiberne. Au plaisir de vous revoir au printemps !
- Tao & Lydie -

Partagez | .
 

 LOU + Ce n'est pas bientôt fini, ces pitreries ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: LOU + Ce n'est pas bientôt fini, ces pitreries ?   Mar 9 Juil - 10:22

Noir. C'était le noir complet et c'est bien pour cela qu'il était là, assis sur une chaise à Sainte-Mangouste. Oh, bien sur il y voyait, il n'avait pas de problèmes de vue. Simplement la lumière estivale était devenue insupportable au point de le pousser à faire une petite visite à l'hôpital des sorciers, là où il se refusait d'aller depuis maintenant un an. Techniquement il aurait dû s'y rendre régulièrement mais Kevin n'aimait pas obéir aux ordres et se faisait un plaisir de faire l'inverse, même lorsque sa propre santé était en jeu. Et maintenant il n'y voyait rien, un bandeau lui couvrant les yeux en attendant que... En attendant quelque chose. Quoi, il n'en savait rien, mais ça finirait bien par venir. Du repos pour vos yeux, avait dit une médicomage qu'il n'avait fait qu'entrevoir. Une petite semaine dans le noir et ça irait peut-être mieux. Bien sur. On lui avait souvent dit ça, on avait même essayé quantité de choses sur lui sans que jamais rien ne s'améliore. A force il s'était fait une raison. Puisque tout cela empirait, il finirait par ne plus rien voir du tout. Pas tout de suite, il avait encore quelques années devant lui, mais c'était inévitable. Et la magie était impuissante.

Kevin se leva maladroitement et tâtonna jusqu'à trouver le mur. Dans un jour ou deux il s'y serait fait. L'avantage lorsqu'on y voyait mal c'est que nos autres sens se développaient. Ainsi Kevin avait appris à interpréter les moindres changements dans l'air autour de lui. Ils s'étaient également rendu compte que les émotions de ses camarades changeaient l'atmosphères. Dans un sens il était beaucoup plus sensible que les autres. Trouvant la poignée il se glissa dans le couloir. Un léger courant d'air lui indiqua que quelqu'un passait devant lui. Kevin avança avec prudence, une main toujours posée sur le mur, son unique repaire. Non, il ne connaissait pas les lieux. Il n'avait jamais vu les couloirs mais avait vaguement mémorisé leur forme lorsqu'il les avait parcouru en fermant les yeux. Lentement il opta pour la droite, croyant se souvenir que l'ascenseur était en face. Oh, il n'était pas fou, il n'allait pas partir maintenant. Il tendit l'oreille et, ne repérant rien, il traversa d'un bond, se retrouvant brusquement contre le mur opposé. Okay, les couloirs n'étaient pas très larges.
Il finit par trouver l'ascenseur et appuya sur le bouton. Un grincement et les portes s'ouvrirent apparemment devant lui. Toutefois il ne tendit pas la main. Honte ? Oui, sans aucun doute. c'était assez humiliant de devoir se reposer sur les autres. Il s'appuya contre le fond de l'ascenseur après avoir buté contre quelqu'un/quelque chose et s'être excusé à mi-voix. Une présence, là, juste à côté. Sans doute une femme vu son souffle assez léger.

« Excusez-moi, vous pourriez appuyer sur le bouton menant vers le toit ? »

Traduction : il se rendait à la volière de Sainte-Mangouste pour prévenir l'université. Kevin aurait bien été incapable de dire si l'ascenseur était plein ou s'il n'y avait que la femme à côté de lui. D'ailleurs il ne savait même pas où elle était.

« Vous venez rendre visite à quelqu'un ? »

Question pour la forme. Le silence ne le gênait pas en temps normal mais il préférait se rattacher à quelque chose de réel, comme une conversation, aussi insignifiante soit-elle. Bon, il devait avoir l'air un peu bizarre avec ce bandage sur les yeux mais il avait dépassé ce stade.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ϟ MESSAGES : 46
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 03/07/2013

MessageSujet: Re: LOU + Ce n'est pas bientôt fini, ces pitreries ?   Mar 9 Juil - 11:13




    LOU vs MYLES




Hôpital Ste Mangouste ▬

Il faut que je m'échappe. Cette idée de m'échapper à tout prix m'obséder depuis ce matin. Je voulais fuir ce lieu magique, je voulais partir de ce bâtiment blanc où ne vivait que des malades. Je suis malade mais moi, je ne veux plus être malade, je veux être libre, je veux posséder ma mémoire de plein droit. Je veux qu'il se réveille. Ce matin, je me suis réveillée en sueurs suite à un cauchemar, j'ai regardé autour de moi et j'ai vu que mon voisin de chambre de bougeait plus alors j'ai hurlé. J'ai hurlé comme une hystérique. Un médicomage est arrivé en courant, il m'a dit que l'homme d'à côté était dans le coma, qu'il n'était pas mort mais qu'il ne pouvait pas bouger. J'ai peur de la mort. J'ai peur de la mort depuis mon réveil. J'ai peur qu'elle vienne me tourmenter comme elle m'a torturé il y a 4 ans, comme elle m'a torturé cette nuit. Alors dès que les infirmiers ont tourné le dos, je suis sortie de ma chambre et je me suis élancée en direction des couloirs. Le meilleur moyen de fuir consiste en un ascenseur. M'élever vers les sommets ou descendre dans les profondeurs, voici la question. Arrivée dans la boîte élévatrice, je percutai quelqu'un, ou plutôt un jeune homme aux yeux couverts par un bandeau noir me percuta. Il marmonna une vague phrase d'excuse que j'acceptai, après tout le jeune homme ne devait pas voir grand-chose. Il me demanda ensuite d'appuyer sur le bouton qui menait vers le toit. Parfait, je n'aurai pas besoin de choisir, je m’enfuirai de cet endroit par les toits. Enfin, ce n'est pas vraiment une question d'évasion mais disons que j'avais besoin de respirer de l'air frais et vif de nouveau. J'avais besoin de goûté à la chaleur du soleil, j'avais besoin de contempler l'horizon de mes propres yeux sans être séparé par une vitre incassable. Un petit silence s'installa que le jeune homme s'empressa de rompre en me demandant si j'étais ici pour rendre visite à quelqu'un. Oh, je n'étais pas en visite, c'était moi qu'on venait voir, moi j'étais juste amnésique, une patiente de cet hôpital pendant un bout de temps sans aucun doute. Je me tourna vers le jeune homme, le détaillant du regard avant de déclarer.

A vrai dire, je suis résidente dans cet hôpital, pas en tant que médecin mais en tant que patiente.. Je suis amnésique à vrai dire. Et vous ?

Le jeune homme allait sans doute s’inquiéter pour mon état mais désormais j'en savais un peu plus sur moi. J'en savais plus grâce à Chester.. Enfin, avec lui, c'était compliqué et je préférai évader cette pensée de ma tête, sentant que le jeune homme devait se demander ce qu'il devait répondre, j'enchaînai :

Vous savez je suis humaine, et on m'a dit que je m'appelai Lou, alors appelez moi Lou, je n'aime pas trop être considéré comme faible bien que c'est le terme qui me qualifie. J'ai eu un accident de voiture, puis j'ai été dans le coma pendant 4 ans, c'est à cause du choc, que j'ai perdu la mémoire il me semble. Et vous, vous vous nommez comment ? Vous avez pas trop de mal à voir autour de vous,  à moins que vous ayez eu un accident vous aussi ?

C'était limite, si je m'inquiétais plus pour le jeune homme que pour moi. Mais en ce moment, j'avais besoin de parler, d'être avec des personnes vivantes qui me considéreraient en égale et pas comme une patiente amnésique. Je voulais juste vivre. Vivre et me sentir libre pendant au moins une journée, et je sentais que ce jeune homme allait me permettre de me sentir vivante et libre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: LOU + Ce n'est pas bientôt fini, ces pitreries ?   Mar 9 Juil - 12:11

Ainsi il ne s'était pas trompé, c'était bien une jeune femme qui se tenait à côté de lui dans l'ascenseur. Sentant la machine se mettre en marche il hocha la tête en guise de remerciement. Les paroles de la fille le frappèrent alors. Amnésique ? Ils auraient un nouveau point commun ainsi. Kevin n'avait jamais su ce qui s'était passé avant ses sept ans, âge auquel il s'était réveillé sans souvenir devant un orphelinat. Avant ? Mystère. Il n'avait d'ailleurs jamais fait de recherches, supposant que ses parents étaient soit morts, soit loin. et puis ça ne li avait jamais tellement manqué. Pour toute réponse il désigna son visage. La raison de sa présence ici semblait plutôt évidente puisqu'il n'y voyait rien.

« Vous savez, même sans souvenirs vous trouverez bien quelqu'un qui veillera sur vous. Quand j'avais sept ans je me suis retrouvé devant une pension. Les gens m'ont gardé, m'ont donné un prénom, un nom et un anniversaire. »

Bien sur il n'avait que sept ans à l'époque et il était plus simple de se recréer une vie à cet âge-là qu'une fois adulte. Lorsqu'elle lui annonça qu'elle était humaine il ne put s'empêcher de faire un petit commentaire.

« J'espère bien pour vous. »

Oh, ce n'était pas Lou, puisque tel était son nom, qui était ciblée. Difficile de juger quelqu'un quand on ne le voyait pas. C'était simplement qu'il avait toujours aimé glisser des commentaires sur les moindres paroles de ses interlocuteurs.

« Vous savez, je ne crois pas que vous soyez faible, Lou. Et puis, peut-être que la mémoire vous reviendra ? Vous devez bien avoir un proche, quelqu'un qui vous connaissait avant votre accident ? » Kevin sentit l'ascenseur ralentir avant de s'immobiliser. « Je m'appelle Kevin. Enfin c'est le nom qu'on m'a donné. Je n'ai pas eu d'accident, c'est juste... Comme ça. Sinon, en ce moment, je n'y vois absolument rien. »

Juste du noir, du noir et du noir. Techniquement, en retirant le bandeau, il aurait pu y voir. Simplement la lumière, même insignifiante, lui aurait cramé les yeux et il préférait l'éviter.

« Hum, nous sommes arrivés ou c'est l'étage demandé par d'autres personnes ? »

Parce qu'au final, il ne savait toujours pas si d'autres gens les écoutaient dans l'ascenseur ou s'ils étaient seuls. Kevin se tordit nerveusement les mains en se redressant. Si un peu de vent entrait dans l'ascenseur, c'est qu'ils étaient sur le toit, non ? Sauf qu'il ne sentait rien, absolument rien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ϟ MESSAGES : 46
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 03/07/2013

MessageSujet: Re: LOU + Ce n'est pas bientôt fini, ces pitreries ?   Mar 9 Juil - 14:10




    LOU vs MYLES




Hôpital Ste Mangouste ▬

Ainsi lui aussi avait été amnésique, mais c'est sûr son cas était différent que le mien.

Vous vous ne vous souvenez peut-être pas de votre vie avant vos 7 ans mais au moins vous avez eu la chance de vous rappelez ce qui s'est passez après alors que pour moi c'est le vide absolu.

Quand le jeune homme déclara que j'étais humaine, je souris, heureusement que je l'étais sinon je serai vraiment mal au point. Quand Kevin déclara qu'il ne me trouvait pas faible, j'hocha la tête de gratitude bien qu'il ne puisse pas me voir. Ainsi il ne pouvait pas voir pour le moment, c'était dommage. C'était sans doute la raison pour lequel il était à l'hôpital en ce moment.

J'espère que votre problème de vue sera rapidement réglée.

Soudainement le jeune homme me demanda si nous étions arrivé étant donné que l'ascenseur s'était arrêté. Pourtant il n'y avait personne hormis moi et Kevin, et l'ascenseur était à l'arrêt comme il l'a dit mais pas au sommet des toits. Je me tournai vers le cadran, il était indiqué que nous montions vers le cinquième étage, mais vu que l’ascenseur était à l'arrêt, cela signifiait qu'on était situé entre le quatrième et le cinquième et que cette fameuse machine était en panne, on dirait. Je me tournai vers le jeune homme légèrement inquiète, sachant fortement que je n'avais plus de baguette magique.

A vrai dire, je crois que l'ascenseur est tombé en panne. En plus, je ne pourrai pas vous aider car ma baguette magique, oui je suis une sorcière, s'est cassée lors de l'accident et depuis cela ne m'a pas servi à grand-chose. On pourrait peut-être appeler à l'aide ? En tout cas, on se trouve entre le quatrième et le cinquième étage sans aucun doute dans le vide. Est-ce que cela vous aide pour nous sortir de cette situation ?

Tous mes espoirs reposaient sur le jeune homme, à vrai dire pour le moment, je me sentais parfaitement inutile. Ou alors, vu qu'il était aveugle, je pourrai être ses yeux, cela c'était une idée. Je m'empressai de déclarer :

Si vous voulez, je peux être votre seconde vue vu que pour le moment vous ne pouvez rien voir, c'est bien cela ? Pour tout vous dire, je me sens un peu inutile donc si vous avez besoin d'aide, je suis là. J'aimerai vous adressez un sourire pour désamorcez la situation mais je crois que c'est perdu d'avance sans vouloir vous vexer.

J'adressai tout de même un petit sourire invisible dans le vide. Qu'est-ce qu'on doit faire quand on est en compagnie de quelqu'un d'aveugle ? Hum.. finalement, je me décidai à lui attraper le bras pour lui faire comprendre que j'étais là.

Je suis là d'accord ?! Et nous sommes seuls dans l'ascenseur, la porte et le cadran pour commander les boutons sont juste en face de nous. Vous connaissez de la magie au moins ? Car vous voyez, j'observe mais vu que j'ai perdu la mémoire, je ne me souviens d'aucun sort. C'est un peu embêtant en fait. N'empêche je suis contente de vous avoir rencontré, au départ, je n'avais qu'une idée en tête : fuir cet endroit confinez. Cela ne vous ai jamais arrivé de vouloir être libre et de sentir la chaleur du soleil ? Moi j'aimerai toucher les rayons du soleil rien qu'une fois.. Oh, je dois vous embêter avec mes questions, et mon blabla quotidien, non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: LOU + Ce n'est pas bientôt fini, ces pitreries ?   Mar 9 Juil - 14:55

« Un vide absolu que vous commencez sans doute à remplir, n'est-ce pas ? »

Eh bien oui, elle avait sans doute des proches qui venaient lui rendre visite, qui lui racontaient sa vie passée ou autre. Kevin haussa vaguement les épaules. Son problème de vue ne se réglerait jamais puisqu'il irait en s'empirant. Mais une fois qu'il s'était fait à ça, il l'envisageait sous un autre angle. Pourtant, lorsque qu'elle lui annonça que l'ascenseur s'était probablement arrêté entre deux étages, sa belle sérénité s'envola d'un seul coup et son coeur rata un battement. Entre deux étages ? Donc ils étaient coincés ? Sans possibilité de... Sortie ? Lou choisit ce moment-là pour l'informer qu'elle état une sorcière - de cela, il s'en serait douté - mais que sa baguette magique était cassée depuis maintenant quatre ans. Quand à lui, il ne l'avait simplement pas prise, la laissant dans sa propre chambre. Dans sa brusque panique il rata les paroles suivantes de Lou, n'entendant que la fin, soit le passage sur le sourire.

« Si... Vous souriez. »

Bizarre dit comme cela mais il le sentait. Ou disons qu'il en avait l'intuition. Trois secondes après quelque chose lui agrippa brusquement le bras et il sursauta avant de reculer en trébuchant.

« Excusez-moi, vous m'avez surpris et j'ai un peu de mal avec les espaces clos bloqués. »

Kevin inspira profondément et attrapa la main que la jeune fille avait posé sur son bras. Il traversa l'étroite cabine de l'ascenseur en tendant une main jusqu'à rencontrer le mur opposé. Le jeune homme tâtonna, trouvant enfin les boutons. Et après ? Ils étaient tous carrés, petits et sans rien pour les différencier. Ils ne servaient à rien, ils étaient inutiles et eux-mêmes étaient coincés. La main de Kevin s'abattit violemment à côté du panneau, faisant trembler l'ascenseur. La sensation de panique lui écrasa brutalement la poitrine, le faisant haleter, et il posa le front sur le métal froid en serrant les points. Ses doigts écrasèrent au passage ceux de sa camarade - vu qu'il lui tenait toujours la main.

« Vous ne pouvez pas imaginer à quel point le soleil m'a un jour manqué. »

Sa voix paraissait étonnement mesurée, presque détachée, à côté de la violence de ses gestes. Mais la situation lui rappelait beaucoup de choses qu'il préférait, en temps normal, oublier. Le tout était bien sur exacerbé par sa cécité. Il sentait toujours la présence de la fille derrière lui, ses doigts entre les siens qu'il serrait à mort, le panneau de contrôle de la machine immobilisée et... La peur. Sa peur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

ϟ MESSAGES : 46
ϟ DATE D'INSCRIPTION : 03/07/2013

MessageSujet: Re: LOU + Ce n'est pas bientôt fini, ces pitreries ?   Mar 9 Juil - 15:41




    LOU vs MYLES




Hôpital Ste Mangouste ▬

Que de pensées, que de questions et si peu de réponses.

Oh, oui, je commence à le remplir doucement.

Oh, il avait remarqué que je souriais, c'était amusant. Aurait-il le pouvoir de détecter les émotions, tiens, et si je lui posais la question :

Vous savez deviner les émotions et les expressions ou quoi ? A moins que vous n'êtes pas non-voyant en ce moment et que vous me mentez mais j'en doute.

Je m'empressa de soutenir le jeune homme qui avait trébuché à mon contact, je comprenais parfaitement que je l'ai surpris.

J'aurai du prévenir à l'avance j'imagine.

Moi et ma manie de tout commenter, je l'épuisai peut-être mais bon ainsi, je m'empêchai de stresser. Tout à coup, je sentis les doigts de ma main se faire écraser par ceux de Kevin, on dirait qu'il paniquait  vraiment là. Il puait, il puait la peur. Peut-être qu'il était temps que je désamorce la situation.

Si cela vous dérange pas, est-ce que vous pouvez me serrer moins fort, car j'ai peur pour mes doigts là..

Difficile de se sentir à l'aise quand on se fait écrabouiller les doigts.

Vous savez c'est normal d'avoir peur mais cela ne sert à rien. Si cela peut vous aider dites à voix haute "je suis coincé dans un ascenseur entre deux étages et j'ai peur". Pour ma part, je n'ai pas peur enfin pas pour le moment. On se croirait dans un film où deux personnes sont coincés dans un étage et se demande comment sortir de là sans mourir. La différence c'est que nous, nous sommes des sorciers, vous avez votre baguette au moins ... vu votre expression, on va dire non, enfin c'est pas grave, on va trouver une solution.

Aucune solution en vue pour le moment, mieux vaut continuer à détendre l'atmosphère. Pour le moment, je trouve que je m'en sors assez bien.

Vous avez qu'à vous dire que si vous voulez vous suicider, il suffit de creuser un trou dans le plancher et de sauter. Une mort simple et rapide ! Allez détendez-vous, ce n'est pas comme si nous allions mourir, enfin peut-être mais vu que je ne veux pas mourir ou faillir mourir de nouveau, on ne mourra pas. Il faut que vous gardez la "positive attitude", tout est dans le mental d’accord ? Bon, cela va mieux Kevin ?"

J'espérai qu'il aille mieux pour qu'on puisse enfin réfléchir à comment sortir de là.

Si vous êtes d'attaque, que pensez-vous qu'on commence à chercher un moyen pour sortir d'ici, je vous le dis pour le moment, je n'ai pas idée de comment sortir d'ici.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: LOU + Ce n'est pas bientôt fini, ces pitreries ?   Mar 27 Aoû - 16:52

La question de la jeune femme ne surprit pas Kevin, pas vraiment. Quand à la suite de la phrase, il ne put s'empêcher de sourire. Techniquement il y voyait, il n'avait jamais été aveugle et ne le serait pas dans l'immédiat. Il avait encore quelques années devant lui avant que ça ne soit le noir total. Toutefois, la lumière était trop agressive cet derniers temps pour qu'il n'ouvre les yeux. Et de toute façon, un bandeau opaque lui couvrait le regard alors peu importait que ses yeux fonctionnent toujours, il n'avait pas le pouvoir de voir à travers les objets. Lorsque l'ascenseur se bloqua et qu'elle pondit un véritable monologue, Kevin se retint à grand peine de la frapper. Parler, encore et encore, jusqu'à saouler son interlocuteur, jusqu'à occuper tout l'espace rien que par les mots. Ses doigts se crispèrent davantage tandis qu'il luttait contre cette pulsion de violence. Elle ne parlait pas fort pourtant, ou disons qu'elle ne beuglait pas, mais elle avait le don... D'en dire trop. Oui, ça devait être ça.

« Excusez-moi... Est-ce que vous pouvez la fermer juste trois minutes ? Trois petites minutes le temps que je... »

Me reprenne ? Que je réfléchisse ? Que je nous sorte de là ? Oui, on pouvait voir n'importe quelle suite à cette phrase et Kevin ne savait pas par quoi il aurait pu terminer.

« Quand à me suicider, voilà une idée bien farfelue. Il n'y a que les gens désespérés, malheureux ou ayant quelque chose à se reprocher qui en viennent là. Et aux dernières nouvelles, je ne suis rien de tout cela. Quand à votre positive attitude, vous pouvez vous la garder. »

Kevin s'impressionnait lui-même. Garder ce calme... Cette voix plate... Ce n'était quasiment pas naturel pour lui. Sans un mot il se rapprocha du fond de l'ascenseur - avec l'espace limité de l'ascenseur, il avait plus ou moins tout localisé - jusqu'à trouver la petite barre métallique qui permettait de se tenir. Sans hésité, il posa le pied dessus, gardant tant bien que mal son équilibre, et tâtonna au plafond.

« Une trappe. C'est bien ça ? »

Il parlait davantage à lui-même qu'à Lou. Lentement, de peur de perdre son équilibre déjà particulièrement précaire, il chercha la fente qui permettait d'ouvrir tout ce bordel. Là. Il glissa un doigt dans l'interstice, manquant de déraper, et tira. Rien. Il tira plus fort et un claquement sec l'indiqua que c'était ouvert. Il vacilla, se maudissant de jouer les funambules dans un ascenseur bloqué, et attrapa les bords du trou. Lentement, Kevin se hissa dehors, procédant avec douceur.

« Venez, Lou. »

Bon, maintenant il allait falloir... Grimper ? Le long des fils ? Et il fallait prier pour que l'ascenseur ne se remette pas en marche, sans quoi ils seraient écrasés tout en haut.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: LOU + Ce n'est pas bientôt fini, ces pitreries ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

LOU + Ce n'est pas bientôt fini, ces pitreries ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bientôt la fin
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHOWDOWN :: Archives des RP-